Zone de confort ou d'inconfort ?

En coaching on appelle la zone d'inconfort aussi "zone d'apprentissage". Au coeur de cette zone gravitent les émotions. Ce sont elles qui démultiplient notre énergie, notre attention et nos capacités d'apprentissage. C'est pourquoi il est important de les comprendre, de les accueillir pour vivre sereinement ce passage dans cette zone d'inconfort. Les émotions sont les réactions de besoins satisfaits (émotions positives) ou insatisfaits (émotions négatives) -réf. MB Rosenberg. Les émotions des besoins qui proviennent : - de sources externes (face à d'autres personnes, devant un contexte non choisi, pour un enjeu professionnel...) - de stimulations internes (fatigue, faim, envie, douleurs, ...) Chacun réagit différemment sous stress par exemple. Certains vont rentrer dans leur coquille (en activant leur système parasympathique qui économise l'énergie, ralenti le rythme cardio-vasculaire et permet de se mettre u repos) et d'autres déborder d'activité et mobiliser leur énergie (en activant leur système sympathique, comme dans les situations d'urgence ou en activité physique). Et si ma zone d'inconfort constituait ma propre zone de confort ? Qu'est ce que je cherche à apprendre dans cette zone ponctuelle, cyclique ou perpétuelle d'inconfort ? Quel(s) besoin(s) je souhaite satisfaire, ou à l'inverse ne pas satisfaire en restant dans cette zone inconfortable ? Quel sens je donne à cette zone ? (Ré) apprendre nous déstabilise et remet en question ce que nous avons appris (ou ce que nous avons toujours fait car c'est inné). Que nous ayons choisi d'apprendre (de se positionner en zone d'inconfort) ou que la vie nous donne l'occasion d'apprendre (par exemple en période COVID), l'important est de positionner son Être dans cet épisode, de vivre et d'écouter son Être au moment présent. Quand on se motive à se recentrer sur soi et au moment présent, cela permet de se retrouver avec son Être (selon Eckart Tolle) dans une certaine paix et avec des émotions positives comme la Joie (connaissance de soi, acceptation de soi, affirmation de soi, confiance en soi). Cela permet de reposer son corps et son esprit, et en même temps de se projeter en prenant soin de soi. Avant que le monde change, changez votre monde ! Si vous ne décidez pas de changer votre monde, le monde ne vous attendra pas pour évoluer. Vos propres besoins risquent de ne plus être satisfaits ce qui génèrera des émotions "moins" positives (pour ne pas dire "négatives"). Si vous avez un temps d'avance sur ce monde qui change (car il changera que vous le vouliez ou non et vous n'en êtes pas responsables) vous serez en capacité de mobiliser votre énergie pour satisfaire vos besoins prioritaires et de générer des émotions positives. Se poser et poser des questions est important car cela permet d'avoir des réponses et les incongruences qui ralentissent notre épanouissement se dissipent. Ce n'est pas toujours facile de faire fi du passé (qui nous a aidé à nous construire) et du futur (que nous ne connaissons pas mais que nous souhaiterions maîtriser) pour faire un bilan du maintenant mais c'est très utile pour analyser ses besoins. Que dois je faire pour satisfaire mes besoins ? Quelle énergie dois je mobiliser ? A quelle ressource dois je faire appel ? Grâce aux réponses à ces questions je m'offre l'opportunité de faire ce petit pas (souvent le plus difficile) vers mon futur désiré. Vous êtes l'expert de votre vie, votre meilleur ami, votre plus grand allié face à cet inconfort. Alors on parle d'un confort ou d'inconfort ?

Contactez moi pour prendre RdV.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout